Prix Frederick Todd au Congrès de l’AAPQ

Lors de la Soirée de clôture de son Congrès annuel qui aura lieu au Centre des sciences Montréal, l’AAPQ aura le plaisir de remettre le prix Frederick-Todd catégorie membre à Peter Jacobs et Yves-Michel Garant, deux architectes paysagistes qui ont contribué de façon exceptionnelle à promouvoir l’architecture de paysage au Québec.

Peter Jacobs poursuImageit une riche et dynamique carrière depuis les années 60, décennie où il obtint non pas un, mais deux diplômes de maîtrise de la Harvard Graduate School of Design; en architecture et en architecture de paysage. Professeur titulaire à l’École d’architecture de paysage de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal et ayant agi comme professeur invité à la Harvard Graduate School of Design, à trois reprises, Peter a marqué des générations d’étudiants en apportant un angle historique, philosophique, environnemental et social à la discipline de l’architecture de paysage et en enrichissant le regard posé sur les pratiques actuelles et à venir tout comme sur celles du passé.

Très impliqué dans la recherche et le développement de la profession, il est invité comme conférencier à travers l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Amérique latine et a reçu de nombreux prix et honneur récompensant son travail d’architecte paysagiste.

Depuis 12 ans, il siège comme président de la Commission du développement viable au sein de l’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (IUCN). Il est aussi président de la Commission de la qualité environnementale Kativik au Nouveau-Québec (KEQC) et  siège au sein de plusieurs comités canadiens préoccupés par les problématiques environnementales.   Il a agi comme président du Comité consultatif sur l’état de l’environnement au Canada.

Membre de plusieurs comités consultatifs de revues scientifiques et professionnelles, il a rédigé et publié de nombreux textes sur la perception du paysage, les théories et méthodes reliées à la planification du territoire ainsi que sur le développement durable. Il a fait parti de plusieurs jurys de design et est consultant auprès de la Ville de Montréal pour le développement des réseaux d’espaces libres dont ceux pour la restauration du parc Mont-Royal, pour la réhabilitation des îles Ste-Hélène et Notre-Dame et pour le design de la place Berri au centre-ville de Montréal. Il collabore sur de nombreux projets de design urbain à travers le Canada, dont plusieurs ont été reconnus et primés par les associations professionnelles.

ImageYves-Michel Garant est un vrai pionnier. En 1976, après l’obtention de son diplôme en architecture de paysage, il choisit de commencer une carrière à Chicoutimi où la profession d’architecte paysagiste est peu connue. Au début des années 80, lorsqu’il ouvre son bureau, une partie de son travail consiste bien sûr à vendre ses services, mais également la profession. Petit à petit, il participe à des projets où seuls les ingénieurs et les architectes intervenaient jusqu’alors et ses clients deviennent plus importants et nombreux. 

Après plus de 33 ans, plus de 400 clients et près de 900 projets, son bureau est toujours là à moins de 30 mètres des marées de la rivière Saguenay, au cœur de Chicoutimi et Yves-Michel continue à promouvoir la profession et le respect de la nature. Le défi de faire sa place a donc été relevé.

Au fil du temps, les différents gouvernements, la grande entreprise, les municipalités grandes et petites, les MRC, les communautés autochtones, les commissions scolaires et les organismes sans but lucratif ont bénéficié des compétences d’une firme qui offre des services variés en architecture de paysage, et ce, autant en milieu urbain, rural ou naturel. À Baie-Comeau, Betsiamites, Nemiscau, Chibougamau, Dolbeau, La Tuque, Tadoussac, Chicoutimi, etc. On retrouve les projets d’Yves-Michel Garant dans un vaste territoire. Pour lui, tous les milieux méritent d’être améliorés techniquement et esthétiquement et c’est pourquoi il a toujours tenu à desservir toutes les communautés, même les plus petites, celles qui n’avaient peut-être pas à priori les ressources pour obtenir les services d’un architecte paysagiste.

M. Garant a laissé sa marque dans le réaménagement de la zone portuaire de Chicoutimi, l’aménagement de la Pulperie de Chicoutimi et la préparation de différents plans récréotouristiques. Il a également participé à la création du Parc national des Monts-Valin ainsi qu’à celui du Parc Marin du Saguenay-St-Laurent. Sa participation à une chronique hebdomadaire à la radio de Radio-Canada, sur l’environnement et l’horticulture, l’a fait connaître du public en plus de contribuer à faire connaître la profession d’architecte paysagiste.

* Frederick Todd, pionnier de la profession au Canada, fut aussi le premier architecte paysagiste résidant et œuvrant au Québec.